• Transmission automatique de troisième génération chez PSA

    Le groupe PSA Peugeot Citroën fait confiance à Aisin AW pour la fourniture d’une transmission automatique à 6 rapports depuis 2004. Cette fidélité a permis au constructeur de participer au développement de la version de troisième génération qui est focalisée sur l’amélioration du rendement et du comportement dynamique. Nommée EAT6, elle est par ailleurs désormais compatible avec la fonction Stop-start. Tous les postes ont été revus : convertisseur, embrayages, pression hydraulique variable, roulements, programme de passage des rapports, etc. 

    Cette transmission a été introduite tout d’abord dans la gamme Peugeot sur la 407 3.0 V6, puis la seconde génération est apparue en 2009 sur le 308 CC. La troisième génération (EAT6 pour « Efficient Automatic Transmission 6-speed » chez PSA et AWF6F45 chez Aisin AW) est commercialisée depuis 2013. 
    La conception générale de cette transmission est restée identique sur les trois générations : un convertisseur hydrodynamique de couple avec lock-up, un train planétaire Ravigneaux suivi d’un train planétaire simple, l’ensemble dépendant de 3 embrayages et 2 freins multidisques.

     

     pistons + électronique

    Amélioration du rendement :
    Plus de la moitié des pertes provenant de la pompe hydraulique, l’équipementier a travaillé sur son rendement et a réduit sa cylindrée. Placée dans l’axe du convertisseur, la pompe Gerotor est entraînée de façon conventionnelle par son impulseur. La plage de pression est désormais accrue entre 5 et 16 bars selon les besoins grâce au pilotage d’une électrovanne qui retourne le débit excédentaire au carter, une pompe à cylindrée variable n’étant pas encore au programme. 
    L’encombrement du convertisseur a été diminué sans perte de rendement grâce aux outils de simulation numérique analysant les flux perturbateurs. Les acyclismes sont absorbés par un volant moteur à trois masses montées en série. Emanuel Vitrac, ingénieur en chef pour l’architecture des transmissions chez PSA, apporte quelques précisions : « Ce nouveau montage a permis d’abaisser le régime de résonance de 900 tr/min à 650 tr/min, soit en dessous de celui du ralenti. La plage de débattement angulaire est aussi augmentée. Le tarage des ressorts dépend uniquement du couple maxi du moteur afin de pouvoir bénéficier de l’amortissement des chocs et vibrations sur toute la plage angulaire disponible. En retenue, cette plage est minime car le frein moteur est proportionnellement faible sur les moteurs actuels ». 


     Des nouvelles électrovanne plus rapides

    Les ingénieurs ont travaillé sur les temps de passage des rapports en mode dynamique. Selon les situations, ils peuvent passer d’un extrême de 0,9 secondes pour privilégier le confort à 0,4 s seulement en conduite dynamique lorsque le moteur est à 20% de charge et respectivement de 0,64 s à 0,48 s sous pleine charge. Dans ce dernier cas, la pression de commande des embrayages est montée au maximum et le changement de rapport est parfois réalisé sans baisse momentanée de couple du moteur. Des nouvelles électrovannes plus rapides sont utilisées.

    La détermination du mode de conduite est principalement réalisée par l’analyse de la vitesse et du taux d’enfoncement de l’accélérateur. Les données du système de contrôle de stabilité (ESP) sont prises en compte pour éviter parfois un changement de rapport dans un virage. Le programme passe assez rapidement en mode dynamique mais revient en mode confort avec une hystérésis pour être sûr de bien comprendre la nouvelle volonté du conducteur. Emanuel Vitrac : « En mode sport, il y a des passages de rapports sous lock-up mais ce n’est pas une généralité car il y a des situations où il est plus intéressant d’avoir recours au convertisseur pour augmenter le couple ». Selon les besoins, une rétrogradation de deux rapports est réalisée et, en cas extrême, un passage de 6ème en seconde est possible. 

    Conclusion
    Cette transmission est disponible sur 14 combinaisons modèles/moteurs Peugeot, du 1,2L PureTech 130 de 230 Nm au 2,0L BlueHDi de 400 Nm. Les surplus en émissions de CO2 par rapport aux versions à boîte manuelle varient de 1 g/km (308 2,0l BlueHDi 150) à 10 g/km. 

    Yvonnick Gazeau pour Auto-Innovations Droits réservés

    L'abonnement aux Newsletters Auto-Innovations est compris dans l'adhésion à Planète-Citroën

    Votre avis m'intéresse ! Un commentaire ! ... Merci !


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mai 2015 à 17:22

    Désolée Claude

    mais je n'ai pas appris lez chinois!!he

    Je vais aller sur un autre site où je comprends

    @+++

     

    2
    Dimanche 16 Août 2015 à 21:21

    oh là là !!! je suis fille et petite fille de garagistes des 2 côtés , tu comprends que je n'y comprends quand même pas plus que sylvie bien que les belles bagnoles aient une place dans mon blog

    bonne continuation , je sais ce que c'est que la passion

    à plus

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :